Ateliers Billetterie Théâtre, concerts et sorties festivesVisites et conférencesRencontres et événementsConcours photos Vacances
VisionAuditionOstéopathieDépistage et vaccinationLa santé au travailLa santé des femmesLa santé des enfantsLa santé au quotidien
OptiqueAcoustique
La mutuelle proche de vousExercice de la solidaritéDroits et informations
Accueil > Santé et prévention > Vision > Evolution de la vue

Evolution de la vue

Au sommaire de ce dossier

Evolution de la vue

La vision des ENFANTS

La vue se développe de manière progressive jusqu’à l’âge de 6 ans.

A LA NAISSANCE, LE BÉBÉ VOIT TRÈS MAL :

  • Son acuité visuelle est faible (environ 0,3/10e )
  • Son champ visuel est restreint. Sa vision est floue
  • il ne peut pas faire de mise au point
  • Il est très sensible à la lumière
  • Il perçoit mal les couleurs

 

VERS 4 MOIS - 5 MOIS :

  • Son acuité visuelle est d’environ 1/10e
  • Son champ visuel est équivalent à une bulle de 40 cm
  • Il y a un début de fixation du regard
  • Les couleurs sont mieux perçues
  • Il commence à saisir les objets

 

VERS 9 MOIS ;

  • Son acuité visuelle est d’environ 3/10e. Son champ visuel s’est élargi. Il explore son univers grâce à la marche à 4 pattes.

PLUS LES DÉFAUTS VISUELS SONT DÉPISTÉS TÔT, MEILLEUR SERA LE PRONOSTIC.

 

STRABISME

Le strabisme est appelé familièrement "loucherie", il correspond à une déviation objective des axes visuels avec perturbation de la vision binoculaire, il est du à un défaut d’action des muscles de l’œil causé par un déséquilibre de leur force musculaire. Le strabisme entraîne dans 2/3 des cas la perte de la fonction visuelle d’un oeil, c’est l’amblyopie.

Le traitement a pour but de rendre une bonne vision à chaque œil et d’assurer la vison binoculaire. Dans un cas sur deux environ le traitement doit être complété par une intervention chirurgicale pour corriger le défaut de parallélisme des axes visuels. Le chirurgien va agir sur les muscles de l’œil et non sur l’intérieur de l’œil. Si on intervient avant l’âge de 2 ans, les séquelles fonctionnelles et esthétiques sont très diminuées.

 

AMBLYOPIE

Le terme amblyopie signifie une acuité visuelle basse qu’elle qu’en soit l’origine et non améliorable par une correction optique. L’amblyopie est la diminution de la vision d’un œil par la non stimulation de celui-ci. On peut parler plus communément d’un œil paresseux. L’amblyopie touche le plus souvent un seul œil, l’autre étant indemne. Un enfant qui louche a un grand risque d’amblyopie, car il n’utilise pas bien l’œil qui «tourne». Un enfant qui a une anomalie de vision sur un seul œil : myopie, hypermétropie, astigmatisme, utilise l’œil qui voit bien, et laisse l’autre de côté, d’où le risque d’amblyopie. De même toute maladie oculaire qui prive partiellement ou totalement un œil de vision chez l’enfant donne une amblyopie. C’est le cas des cataractes congénitales

Le traitement : Si l’amblyopie n’est pas traitée, le sujet aura pendant toute sa vie un œil dont la vision sera médiocre et ne pourra être améliorée. Le traitement, qui peut durer plusieurs années, a pour but de faire récupérer aux deux yeux une acuité visuelle équivalente ainsi que la vision binoculaire si possible. Il consiste avant tout à faire travailler les deux yeux, pour établir une vision binoculaire. Pour cela, on fait porter généralement à l’enfant des lunettes comportant un cache, total ou partiel, afin de le contraindre à regarder avec l’œil paresseux.

Télécharger la brochure

Rechercher sur le site :