Ateliers Billetterie Théâtre, concerts et sorties festivesVisites et conférencesRencontres et événements Vacances
Dépistage et vaccinationLa santé au travailLa santé des femmesLa santé des enfantsLa santé au quotidienVisionAudition
OptiqueAcoustique
La mutuelle proche de vousExercice de la solidaritéDroits et informations
Accueil > Santé et prévention > Audition > Les français ne s'entendent plus

Les français ne s'entendent plus

Pour 9 Français sur 10, le bruit représente un véritable enjeu de société. Plus grave, il aurait aussi des effets directs sur notre santé.

Le bruit, un véritable enjeu de société.

Une écrasante majorité de Français âgés de 15 ans et plus (89 %) considèrent que le bruit représente un enjeu de société. C’est ce qui ressort de l’enquête réalisée par l’association  Journée nationale de l’audition. Journée qui a eu lieu le 10 mars dernier.

De surcroît, cet enjeu prend de plus en plus d’ampleur avec près de 2 Français sur 3 qui se sentent plus exposés au bruit dans leur vie quotidienne qu’auparavant. Ce taux a tendance à monter à 70 % auprès de populations âgées de 50 à 74 ans. La quasi-totalité des personnes sondées (94 %) pensent que le bruit a des effets directs sur la santé, dont près de la moitié en sont intimement convaincus (48 %). Quelle que soit la durée, plus de 9 Français sur 10 se disent exposés chaque jour à un bruit qu’ils jugent excessif. Enfin, plus de 8 personnes sur 10 attendent une impulsion des pouvoirs publics afin qu’ils prennent mieux en compte l’impact du bruit et des nuisances sonores sur leur santé.

La quasi-totalité des Français pensent que l’exposition au bruit a un impact direct sur la santé.

Ainsi, 53 % des personnes estiment que le bruit crée des maux de tête, 49 % qu’il génère souvent de l’anxiété, 45 % qu’il fait courir un risque de surdité définitive et 42 % qu’il crée des acouphènes.

Concernant le diagnostic des effets néfastes du bruit pour les oreilles, les deux tiers des Français (65 %) pointent conjointement le volume sonore et la durée d’exposition.

 

Source : Viva presse © Droits réservés

Auteur : François FILLON

Rechercher sur le site :