Ateliers Billetterie Théâtre, concerts et sorties festivesVisites et conférencesRencontres et événementsConcours photos Vacances
VisionAuditionOstéopathieDépistage et vaccinationLa santé au travailLa santé des femmesLa santé des enfantsLa santé au quotidien
OptiqueAcoustique
La mutuelle proche de vousExercice de la solidaritéDroits et informations
Accueil > Santé et prévention > La santé des femmes > Fuites d'urine des femmes

Fuites d'urine des femmes

Au sommaire de ce dossier

Si vous avez des fuites d’urine n’ayez pas honte. Vous n’êtes pas la seule, plusieurs millions de femmes de tous âges, en France, ont le même problème que vous. Osez en parler car l’urologue - le spécialiste des fuites d’urine - sait bien les soigner !

Qu'est-ce qu'une fuite d'urine ?

On va uriner quand on en a envie et parce qu’on le décide. Quand on urine sans l’avoir décidé, c’est une fuite d’urine. Il s’agit d’incontinence urinaire. Ce problème n’est pas héréditaire.

La vessie est une poche qui contient l’urine fabriquée en permanence par les reins. C’est un réservoir qui se détend pour se remplir et se contracte pour uriner (la vessie est un muscle). L’urine est conduite au-dehors par un tuyau appelé urètre qui part de la vessie. Normalement, le système est étanche, il ne fuit pas car il y a deux systèmes antifuites :

- Le sphincter

Pour ne pas fuir, le tuyau (l’urètre) est maintenu fermé par un muscle qui l’entoure juste à la sortie de la vessie : le sphincter. Quand ce muscle se contracte, l’urètre est fermé, la vessie est étanche. Quand vous décidez d’uriner, vous relâchez ce muscle. Ainsi, le sphincter est comme un robinet qui s’ouvre et se ferme. Quand il est abîmé, quand il manque de tonus, le robinet fonctionne mal et des fuites se produisent.

- Le périnée

Quand on fait un effort, le premier système antifuites a besoin d’être soutenu. Le robinet ne suffit pas à lui seul pour maintenir l’étanchéité. Pour ne pas fuir au cours d’un effort, le tuyau doit être soutenu par le plancher du bas-ventre : le périnée. Lorsque ce plancher manque de tonus, il est trop mou. L’urètre manque de soutien, il n’est plus étanche et des fuites se produisent au moment d’un effort.

Ainsi, il existe deux sortes de fuites d’urine :

- les pertes d’urine qui se produisent au cours d’un effort : l’incontinence urinaire d’effort (IUE). Ces pertes sont dues soit au sphincter qui marche mal, soit au manque de tonus du périnée.
- les pertes d’urine qui se produisent quand on ne peut pas se retenir car l’envie est trop forte : l’urgenterie ou l’impériosité mictionnelle. Dans ce cas, c’est la vessie qui est malade ; le sphincter n’est pas abîmé et le périnée est solide. Plus précisément, la vessie est un muscle muni de capteurs d’envie. Dans ce cas, les capteurs d’envie sont trop sensibles, comme irrités. Ils envoient des signaux à tort et à travers à la vessie qui se contracte n’importe quand et n’importe comment. Elle se contracte si fort et votre envie est si pressante qu’il n’est pas possible de vous retenir plus de quelques minutes, parfois même plus de quelques secondes.


Certaines femmes ont des fuites à l’effort et des fuites dues à des envies trop pressantes (pour les médecins, l’incontinence urinaire est mixte).

Note : Les hommes peuvent également avoir des fuites d’urine, même si c’est beaucoup plus rare ; elles sont alors liées à un problème ou à une opération de prostate. Elles se soignent aussi très bien.

Plusieurs situations favorisent les fuites d’urine :

- L’accouchement. Cependant, on peut aujourd’hui faire en sorte de les éviter et on peut les soigner.
- L’avancée en âge.

Mais des femmes jeunes sans enfant ont aussi des fuites. Quoi qu’il en soit, les pertes d’urine ne sont pas une fatalité. A tous les âges, on peut les soigner et les faire disparaître, même chez les gens très âgés.

Télécharger la brochure

Rechercher sur le site :